La stérilisation

Pourquoi faire stériliser son animal ?

Il s’agit d’une intervention chirurgicale bénigne (ovariectomie pour les femelles, castration pour les mâles), pratiquée uniquement  par les vétérinaires. Elle a encore le tort d’être relativement coûteuse : mais cet investissement est indispensable tant pour le confort de l’animal que pour la facilité des déplacements avec la famille mais surtout, c’est la seule possibilité de REDUIRE LA MISERE ANIMALE.
La stérilisation limite la prolifération, mais aussi :

  • prévient l’apparition des cancers : une chienne ou une chatte stérilisée ne développera pas (à 95%) de métrite, de grossesses nerveuses, de cancer de l’utérus ou des mamelles.
  • empêche les fugues : de nombreux chiens et chats s’échappent du domicile de leurs maîtres pour aller retrouver une femelle en chaleur. Certains ne retrouveront jamais le chemin du retour, ne l’oubliez pas. Les trafiquants de chiens utilisent souvent une femelle en chaleur pour attirer et voler des chiens.*
  • Contrairement aux idées reçues :
    Elle ne rend pas un animal malheureux. Ne croyez vous pas qu’un animal est plus malheureux quand on l’enferme pour l’empêcher d’aller retrouver la femelle aguichante ?
    Elle ne fait pas grossir un animal : si l’alimentation est rigoureusement adaptée.
    Enfin, il n’est pas nécessaire qu’une femelle ait une portée avant de la faire opérer. Une chienne ou une chatte peut vivre très longtemps, parfaitement heureuse et en parfaite santé sans n’avoir jamais eu de petits.



La stérilisation limite-t-elle la misère animale ?  INCONTESTABLEMENT


La reproduction des animaux est l’une des plus grandes causes d’abandon. Sans doute avez-vous déjà croisé le chemin d’un de ces chats sans maîtres qui se sauvent à toutes “pattes” dès que vous tentez de l’approcher. Savez-vous que la descendance d’un couple de chat peut s’élever à 12 680 individus en 5 ans ? De nombreuses portées de chatons sont vouées à devenir les victimes du froid, de la faim, de la maladie et hélas bien souvent de la cruauté de certains humains qui trouvent en ces êtres des souffre-douleur sans défense.
Alors que les éleveurs continuent à faire venir au monde des portées à tour de bras, que fleurissent des supermarchés où les animaux de compagnie sont vendus comme des produits ménagers, à crédit à bas prix, nos refuges sont saturés. Les particuliers font faire des bébés à leur chienne ou à leur chatte et distribuent les petits à qui veut bien les prendre. Combien finissent dans nos refuges ou écrasés sur la route ! Seul remède contre la misère animale : la stérilisation !

MOINS D’ANIMAUX = PLUS D’ANIMAUX HEUREUX